Nicolas Bouvier : Novembre


Nicolas Bouvier a écrit de très belles pages de la littérature de voyage contemporaine.
L’usage du monde, Le poisson-scorpion sont parmi ses œuvres les plus connues, il était aussi poète, photographe et dessinateur de talent.

J’ai retrouvé une vieille édition de Le dehors et le dedans. Dans ce recueil, ses poèmes sont très forts et précis. Par exemple Novembre qu’il écrit en 1953 lors d’un séjour à Tabriz en Azerbaïdjan.

Novembre
Les grenades ouvertes qui saignent
sous une mince et pure couche de neige
le bleu des mosquées sous la neige
les camions rouillés sous la neige
les pintades blanches plus blanches encore
les longs murs roux
les voix perdues
cheminent à tâtons sous la neige
Toute la ville, jusqu’à l’énorme citadelle
S’envole dans le ciel moucheté

Periple

Des objets vagabonds, des idées du bout du monde, des valises mais pas sous les yeux, des voyages, à la masse, pas du tourisme de masse, des voyages désorganisés, des envols à tire-d'aile, des eldorados, des radeaux, des dauphins, des faims de découvertes. C'est ça Périple.

You may also like...

2 Responses

  1. Maria dit :

    Hello,
    I would like to ask you where can I obtain this picture of Nicolas Bouvier, I am searching for the author/copytright. We need it urgently for the cover of our book.
    Please help.
    Maria Sledziewska
    http://www.noir.pl

  2. Periple dit :

    Hello Maria. I would suggest that you get in touch with the publisher Gallimard.
    Here are the mails for copyrights and so on.
    http://www.gallimard.fr/Footer/Nous-contacter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *