Oreiller de voyage

oreiller-de-voyage photo Didier LagetQuand on voyage beaucoup et longtemps, récupérer devient vital si on ne veut pas passer ses journées à dormir plutôt qu’a se balader dans les endroits qu’on visite. Bien sûr, je ne parle pas de prendre des pilules. Ce qui marche bien pour moi c’est m’allonger à même le sol, mais si le corps supporte la dureté du plancher, ce n’est pas le cas de mon crâne et j’ai trouvé un truc bien mieux que le pull roulé en boule sous la tête qui casse le cou.
Ce truc c’est l’oreiller de voyage, pas de celui que les compagnies aériennes fournissent éventuellement, mais d’un véritabl oreiller qui est tout petit quand il est rangé, bien gonflé et plaisant quand on s’en sert. J’ai trouvé cette merveille sur down etc… une marque de San Francisco.

Il s’agit d’un oreiller rempli de duvet d’oie ou de canard roulé dans un petit sac, qui finalement prend peu de place dans une valise. Une fois sortie du sac il doit bien faire 35cm x 35 cm et il est suffisamment épais pour permettre un repos royal où qu’on soit et même si l’on est pas soi-même royaliste. Je ne sais pas si on trouve ce produit en Europe, mais ça vaut le coup de l’acheter une fois aux US.

Periple

Des objets vagabonds, des idées du bout du monde, des valises mais pas sous les yeux, des voyages, à la masse, pas du tourisme de masse, des voyages désorganisés, des envols à tire-d’aile, des eldorados, des radeaux, des dauphins, des faims de découvertes. C’est ça Périple.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *