Récupérer des objets confisqués à l’aéroport pour raison de sécurité

trippertyLorsque vous passez le contrôle de sécurité dans un aéroport, il y a ce moment où l’agent vous demande d’ouvrir votre sac et vous montre de ses doigts gantés qu’il s’y trouve un couteau suisse avec lime à ongles de 4 cm de long, que vous avez oublié de mettre dans votre bagage en soute. Avec un tel couteau vous pouvez tuez tous les passagers du vol, ainsi que le pilote, les hôtesses et faire tomber l’avion sur une centrale nucléaire, déclenchant la troisième guerre mondiale.

Couteau Suisse, AK-47, Glock 19, missile K52 Luna-M

Jusqu’ici, votre dangereux couteau était confisqué avec autant de rigueur que si c’était un AK-47, un Glock 19 ou un missile K52 Luna-M. Mais vos malheurs touchent sans doute à leur fin avec tripperty.com en test à Marseille depuis le mois de juillet dernier.

Pour vous expliquer comment ça marche voici un extrait d’un article France TV Info :

Terminées les crises de colère ou de larmes à l’aéroport au moment de passer le portique de sécurité. Fini les aiguilles à tricoter, le parfum ou le couteau suisse qui terminent à la poubelle. Un système de réexpédition et de gardiennage des objets interdits est en train d’être testé à Marseille.

Armes et armes factices, aérosols, outils, ciseaux, flacons de liquides de plus de 100 ml

Ces Trippertybox (contraction de “trip”, voyage, et “liberty”, liberté) ressemblent à de grandes urnes bleues et blanches sur lesquelles on a collé les pictogrammes des principaux objets interdits en cabine : armes et armes factices, aérosols, outils, ciseaux, flacons de liquides de plus de 100 ml etc.

Concrètement, au lieu de jeter les objets à la poubelle, les agents de sûreté de l’aéroport proposent aux passagers de “glisser l’objet dans une urne en le mettant auparavant dans un emballage, explique Émilie Lizer, responsable marketing produits et services à l’aéroport. On donne au passager une étiquette avec un numéro dessus. Grâce à ce numéro, il va pouvoir se connecter au site box.tripperty.com et sélectionner la façon dont il veut récupérer son objet : à l’aéroport, quand il revient, ou en se la faisant expédier à l’adresse de son choix.” Ainsi depuis juillet, des dizaines d’objets ont pu être sauvés, dont un fer à cheval usagé et des boules de pétanque !

Le prix de réexpédition de l’objet chez vous est de 15€ ce qui n’est finalement pas bien cher si par exemple la grenade à fragmentation dont vous ne vous séparez jamais a une grande valeur sentimentale!

Source : France Info.

Espérons que la pratique se développe, ou plutôt que les terroristes arrêtent de tur tous ceux qui pensent, qu’on puisse enfin monter à bord des avions avec notre coupe-ongles.

Periple

Des objets vagabonds, des idées du bout du monde, des valises mais pas sous les yeux, des voyages, à la masse, pas du tourisme de masse, des voyages désorganisés, des envols à tire-d'aile, des eldorados, des radeaux, des dauphins, des faims de découvertes. C'est ça Périple.

You may also like...

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *