TSM, mon EDC à moi

¢ Photo Quiès

Photo Copyright Quiès


Il y a 3 choses que j’ai toujours sur moi, c’est une paire de boules quies, enfin la version moderne, beaucoup plus confortable et efficace que les anciennes boules de cire poilues, un Buff et une minuscule lampe de poche.

Bouchons d’oreilles

Un jour suite à une panne d’électricité du réseau ferré, je me suis retrouvé à dormir dans un gymnase en attendant que tout rentre dans l’ordre. Nous avions de l’eau, à manger et des lits de camp, mais on avait aussi beaucoup de bruit. Le bruit des bébés inquiets qui hurlaient et que leurs parents n’arrivaient pas à calmer, le bruit des enfants plus âgés qui trouvaient ça très marrant et courraient dans tous les sens en criant, le bruit qui sortait des différents haut-parleurs Bluetooth des ados, le bruit des gens qui criaient dans leur mobile pour se faire entendre et enfin le bruit des parents excédés de ne pouvoir contrôler leurs bébés / enfants / ado et qui s’engueulaient entre eux.

J’étais fatigué et ne désirais qu’une chose : du calme pour dormir. Ce que je n’obtins pas, il m’aurait fallu pouvoir me boucher les oreilles. C’est pourquoi, depuis, j’en ai toujours une paire avec moi. Ces nouveaux bouchons d’oreilles sont bien mieux qu’un casque qui supprime le bruit, car beaucoup plus léger, beaucoup moins cher et beaucoup plus pratique pour dormir.

Buff

Ensuite, j’ai toujours un Buff avec moi, ce genre de foulard tubulaire léger et compact, qui fut cette nuit-là utilisé, d’abord pour protéger mes yeux des néons allumés non-stop, et dans un deuxième temps, tiré sur mon nez pour m’isoler des odeurs que génèrent les corps assoupis des adultes fatigués, des petits bébés charmants et des ados grandissants, mélangées aux déodorants en général très puissants, utilisés par ces mêmes ados.

Lampe de poche à Led

Enfin j’ai aussi une petite lampe led attaché à mes clés. J’ai passé deux heures dans un ascenseur en panne, dans un immeuble presque vide, avec un groupe de gens dont certains paniquaient et devenaient agressifs. Très rapidement la lumière de secours s’éteint et j’aurais adoré voir ce qui se passait, car parfois l’un des grands anxieux ne supportant plus la proximité des autres les poussait les uns contre les autres, c’était assez inquiétant. Inutile de décrire la joie d’entendre les pompiers arriver.

Et vous, qu’avez-vous toujours avec vous quand vous voyagez?

Periple

Des objets vagabonds, des idées du bout du monde, des valises mais pas sous les yeux, des voyages, à la masse, pas du tourisme de masse, des voyages désorganisés, des envols à tire-d'aile, des eldorados, des radeaux, des dauphins, des faims de découvertes. C'est ça Périple.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *