Le château de Torroella de Montgri

le-Castell-del-Montgri Photo Didier Laget

Voilà des années qu’en allant plonger à l’Estartit je passais près de cette petite montagne au sommet de laquelle se dresse un château, le Castell del Montgri,mais les plongeurs le savent, il ne faut pas monter trop vite en altitude après avoir plongé. Cette fois ci pas d’excuse, je n’avais pas plongé, j’allais enfin visiter ce bâtiment désiré en 1294 par le gouverneur de Torroella, Bernat de Llabià, mais dont la construction fut abandonné en 1301 pour des raisons stratégiques.

Toroella de Montgri est une petite ville, alors on peut se garer n’importe où, mais mieux vaut être au pieds de la montagne, par exemple au croisement de la Ronda Pau Casals et du Cami dels tres Pins. Là des petits panneaux indique le chemin qui utilise, tout le long de son parcours, la signalétique rouge et blanche de la Fédération Française de Randonnée.
le-Castell-del-Montgri Photo Didier Laget

C’est une grimpette un peu raide parfois d’autour une heure. On a pris notre temps car la vue est superbe, jusqu’aux Pyrénées, et parce que vers le sommet la marche est un peu sportive du fait de l’irrégularité du sol.

le-Castell-del-Montgri Photo Didier Laget

Une fois au sommet, c’est “la claqua”, comme ne disent pas les catalans, le dernier virage offre une vue sur les îles Médès, puis le château apparaît, tel qu’un enfant l’aurait dessiné, 4 murs avec une tour à chaque angle. Il a été construit avec les pierres que de pauvres bougres ont extrait de la montagne. On peut rentre dedans et monter sur les tours. L’endroit idéal pour un casse-croute, lire un bouquin, ou ne rien faire.

A savoir:
Essayez de mettre de bonnes chaussures, les Converse sont très à la mode mais pas trop génial sur ce sol.
Il peut faire chaud en bas et très venteux en haut (classique)
On a croisé au sommet deux cyclistes qui sont redescendu sur leur vélo. Quelle aventure que ce doit être.

le-Castell-del-Montgri Photo Didier Laget

Periple

Des objets vagabonds, des idées du bout du monde, des valises mais pas sous les yeux, des voyages, à la masse, pas du tourisme de masse, des voyages désorganisés, des envols à tire-d’aile, des eldorados, des radeaux, des dauphins, des faims de découvertes. C’est ça Périple.

You may also like...

1 Response

  1. ines guma says:

    Merci pour cet article et les photos !
    Nous allons le parteger dans nos résaux sociaux

    Amicalement
    Inès Gumà
    Departement de Tourisme – Mairie de Torroella de Montgrí – l’Estartit

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *